AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NAUSICAA ☇ Perdre quelqu'un te rappelle toujours que la vie ne tient qu'à un fil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Métier : Lycéenne.
Statut : En couple et femme enceinte.
Messages : 57
Points : 73
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: NAUSICAA ☇ Perdre quelqu'un te rappelle toujours que la vie ne tient qu'à un fil   Lun 30 Juin - 15:08


Nausicäa Jaime Hepburn
"Je n'avais jamais ressenti ça"

A moi les îles Cook ! Je me présente, je m'appelle Nausicäa Jaime Hepburn ! Je suis né(e) le 15 Mai 1996 à Nassau, îles Cook. Je suis aujourd'hui âgé(e) de 18 ans, classe non ? Dans la vie de tous les jours je suis lycéenne .Un petit secret pour la route ; je suis hétérosexuelle et présentement en couple et enceinte. On me dit souvent que je ressemble à Ebba Zingmark, en plus sexy. Et pour finir, je fais partie du groupe Like a fish in the sea, et j'en suis fier(e).


Que penses-tu de l'avancée technologique sur les îles ? : A vrai dire, cela indiffère totalement Nausicäa. Elle se sent bien dans cet environnement sauvage et pur, mais elle n'est pas contre un peu de modernité. Contrairement à certain, elle n'est pas totalement opposée à l'avancée, mais elle n'est pas totalement pour. Chaque côté à ses avantages et ses inconvénients et elle ne veut pas prendre partie.


Mes petites manies
Nausicäa fume énormément + Elle boit aussi de temps en temps mais n'a jamais été réellement bourrée au point de vomir + Elle boit beaucoup de café aussi + Elle déteste quand les gens pleurent devant elle parce qu’elle ne sait jamais comment les réconforter + Elle déteste aussi pleurer et lorsque cela arrive, elle fait tout pour se cacher. + Quand elle travaille, elle ne supporte pas d’être embêtée + Elle a toujours à côté d’elle quand elle écrit ou fait ses devoirs, une bouteille d’eau, de la nourriture et une tasse de café + Nausicäa ne sort jamais sans un calepin et un stylo pour écrire toutes les idées qui lui sortent de la tête au moment présent + Elle suit aussi de temps en temps des cours de littérature à la fac pour voir si ça lui plairait.
Mon caractère unique
Quand on parle de Nausicäa, ce sont d’abord ses défauts qui ressortent. Et pourtant, c’est une jeune femme avec beaucoup de qualité. On dit souvent d’elle qu’elle est bavarde. Ce n’est pas sa faute si elle aime parler que ce soit des gens autour d’elle ou même des inconnus. Elle ne parle pas beaucoup d’elle, mais il ne faut pas la lancer sur un sujet, sinon, vous êtes perdus. C’est aussi une grande gueule. Elle dit souvent ce qu’elle pense et emmerde les gens si ça ne leur plait pas. Comme elle dit souvent : « Si tu n’es pas content, la porte est grande ouverte. Tu peux partir à tout moment. ». Elle se moque bien que les gens la trouvent antipathique à cause de ça. Nausicäa est également une jeune femme très susceptible et caractérielle. Elle aime bien quand les gens vont dans son sens et si ce n’est pas le cas, elle se vexe assez vite ou se met en colère. Mais ce n’est pas non plus un tyran. Cependant, quand elle a une idée derrière la tête, elle ne l’a pas autre part. Et oui, Madame Hepburn est entêtée. En plus de ça, elle est désordonnée et tête en l’air. C’est pour cette raison qu’elle a souvent sa chambre en désordre et qu'elle se fait réprimander régulièrement par sa mère. On dit qu’elle est généreuse parce qu’elle ramasse tous les petits chats errants du quartier et les ramène chez elle en attendant de leur trouver un maître. Nausicäa est quelqu’un de passionnée. Elle adorait devenir une grande écrivain et pour rien au monde elle ne changerait. En dehors de son temps libre, la jeune femme travaille énormément. Elle est perfectionniste parce qu’elle déteste quand ce n’est pas bien fait. Elle est aussi douce et observatrice. Elle essaie de s’inspirer de ce qu’elle voit autour d’elle pour trouver des idées pour ses futurs personnages. Beaucoup ressemblent à ses proches. Pour finir, la brune est aussi très attentive à ce qui se passe autour d’elle.



derrière l'écran
Pseudo/Prénom : Lalou/Marion. ★ Âge : 20 ans. ★ Fille ou Garçon ? : Fille aux dernières nouvelles. ★ Scénario ou PI ? : PI . ★ Double compte ou pas encore ? : Maëlya et Kai . ★ Présence sur le forum : Tous les jours. ★ Ou as-tu déniché le forum ? : dans la culotte et le slip des deux autres admins . ★ Un petit avis dessus ? : il est pas beau . ★ Souhaites tu être parrainé? : nope. ★ Un dernier mot pour la route ? : .


fiche by snow sparrow.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.


_________________
I JUST WANT SOMEBODY TO LOVE +
Quand vous aimez une personne comme je l’aime, cette personne fait partie de vous. C’est comme si vous étiez attaché par cette corde invisible, et peu importe si vous êtes loin, vous pouvez toujours la sentir. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Métier : Lycéenne.
Statut : En couple et femme enceinte.
Messages : 57
Points : 73
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: NAUSICAA ☇ Perdre quelqu'un te rappelle toujours que la vie ne tient qu'à un fil   Lun 30 Juin - 15:09


Welcome to my life

"L'amour nous guidera"


on ne change pas le passé

« Nausicäa viens voir ici ma chérie. » La petite de cinq ans, le sourire aux lèvres dévala les marches comme une furie. Pourtant, elle savait qu’elle n’avait pas le droit de courir dans l’escalier. Elle savait également, qu’elle allait se faire disputer par sa mère mais malgré tout, elle s’en moquait. Elle adorait faire ce qui était interdit. Elle se sentait libre et là en l’occurrence, elle avait l’impression de voler. Elle rêvait de pouvoir voler mais elle savait que c’était impossible. Ses parents l’avaient prévenu. Les humains ne volaient pas sauf dans des avions ou en deltaplane. Elle n’avait pas laissé son rêve de côté, mais elle était consciente qu’il ne serait pas réalisable comme elle l’entendait. Elle arriva enfin devant sa mère qui avait les sourcils froncés par la colère. « Nausicäa je t’ai déjà dit de ne pas courir dans les escaliers. » Nausicäa haussa les épaules et sourit contente d’avoir réussi à finir sa course. « Hey petit monstre, tu écoutes un peu ta mère. » Un cri de joie se fit alors entendre dans toute la maison. Nausicäa se retourna et sauta dans les bras de , son cousin préféré. Ses cousins étaient venus la voir et elle adorait ses cousins même si Cameron était son préféré. Erik était très gentil avec elle, mais il était beaucoup plus vieux qu’elle et ne s’intéressait pas aux mêmes choses. « Pourquoi t’es là ? » « T’es pas contente de me voir ? Si c’est comme ça, je repars. » Un non crié retentit et on entendit un grognement. « T’es obligé de la faire crier à chaque fois Cam. Penses à mes oreilles. » Comme un petit singe, Nausicäa descendit des bras de son cousin pour entourer de ses petits bras encore un peu potelés la taille de Emily. « Désolée, Emily. Mais tu sais que je t’aime hein ? » Cameron éclata de rire suivit par Emily. La petite rousse les regarda tour à tour et ne comprit pas. Elle haussa les épaules et s’avança vers sa mère. « Maman, je veux un gâteau s’il te plait. » « On ne dit pas je veux Nausicäa, mais j’aimerai. » La petite fit comme si elle n’avait pas entendu et planta ses yeux bleus dans ceux de sa mère pour prendre un regard de chien battu. « S’il te plait ? » La mère de Nausicäa souffla et se dirigea vers la cuisine. Même en étant petite, Nausicäa obtenait tout ce qu’elle désirait. Elle savait déjà user de ses atouts pour les utiliser à bonne escient. « Tu veux pas savoir pourquoi on est là avec Emily ? » L’espace d’un instant, la petite Hamilton avait oublié la présence de ses cousins. Elle se retourna d’un bloc et s’avança une nouvelle fois vers eux. Elle ouvrit la bouche pour parler, mais Emily la coupa. « Et sans crier s’il te plait. » Qu’est-ce qu’elle pouvait être grincheuse quand même la cousine. Avec un sourire angélique, Nausicäa secoua la tête de droite à gauche pour signifier qu’elle ne crierait pas. « Ouiii je veux savoir. » « C’est l’anniversaire de maman et elle veut que tu sois là pour l’aider à tout préparer pour ce soir. » Nausicäa se mit alors à danser. Elle savait que c’était l’anniversaire de sa tante et elle avait déjà hâte d’aider. Sa mère revint avec le gâteau et le tendit à sa fille. Seulement, maintenant qu’elle était excitée à l’idée d’aider sa tatie, elle n’en avait plus rien à faire du gâteau. « Veux plus. » lâcha-t-elle avant de remontrer les escaliers à la recherche de ses souliers. Elle entendit Cameron dire qu’il le mangerait lui et ria. Son cousin était toujours là pour elle quand elle faisait des bêtises. C’était lui qui prenait pour elle et ce même si ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que la bêtise avait été faite par Nausicäa. Toujours en riant, la rouquine mit ses chaussures, pris Abu son singe en peluche et redescendit en courant. « Suis prête. » Maman Hamilton leva les yeux au ciel et salua les petits en les regardant partir.

L’école, c’est chiant. Ça Nausicäa l’avait bien compris. Elle n’aimait pas ça et n’aimerait jamais ça. Mais pourquoi obligeait-on les enfants à intégrer des choses qui ne leur serviront probablement jamais ? Nausicäa était une artiste, ça, elle l’avait compris très tôt quand elle s’était rendue compte que toutes les histoires qu’elle racontait à ses peluches lui venaient naturellement et que plus tard, elle en ferait son métier. D’ailleurs, elle passait ses journées en classe, à écrire sur son calepin les histoires de Tanya, le petit lapin qui a perdu sa famille. Ses histoires n’étaient pas bien évoluées, elle n’avait que dix ans, mais sa mère était déjà très fière d’elle. Aujourd’hui n’échappait pas à la règle, elle resta plongée dans ses pensées et écrivait quand elle avait une idée. C’est la raison pour laquelle, elle ne vit pas la nouvelle arriver dans la classe. Ce n’est que lorsque la maitresse parla qu’elle relèva la tête et qu’elle se rendit compte que quelqu’un de nouveau était présent dans leur salle. « Les enfants, je vous présente Ruth Collins. Elle vient d’arriver soyez indulgent. » Dans la classe, les bavardages sur la nouvelle allait bon train alors qu’elle n’était là que depuis quelques minutes. Nausicäa se désintéressa de la situation. Une nouvelle idée venait de germer dans son esprit et elle ne voulait pas qu’elle s’enfuit. Bah oui, pour elle, lorsqu’une idée partait de son esprit, il fallait la poursuivre, mais elle ne la rattrapait que rarement, et ça, ça ne lui plaisait que moyennement. Elle n’aimait pas perdre ses idées parce qu’elle avait l’impression de ne pas réussir à sortir son histoire comme elle le voulait. Déjà, à l’époque, elle était une grande perfectionniste. « Ruth, tu t’assiéras à côté de Nausicäa. » La jeune demoiselle releva tellement vite la tête qu’elle manqua de se faire mal au cou. Personne ne venait jamais s’asseoir à côté d’elle parce qu’elle était bizarre. Elle ne parlait jamais et lorsqu’elle le faisait, c’était souvent pour parler de ses histoires que personne d’autre qu’elle et sa famille ne lisait. Or, là, elle se rendait bien compte que la seule place libre était à ses côtés. Soudain, elle paniqua. Son souffle se fit court, ses mains devinrent moites et un frisson parcourut son corps. Pourquoi réagissait-elle comme ça alors qu’il ne se passe rien ? Elle ne chercha pas à comprendre, essayant seulement de rendre à sa respiration un rythme normal. C’était bien la première fois qu’elle se sentait comme ça. Nausicäa savait que pour se calmer, il lui fallait écrire. D’ordinaire, lorsqu’elle avait une crise de larmes ou qu’elle se sentait en colère et pas bien, écrire lui vidait la tête et elle arrivait à se calmer. Son stylo dans la main, elle décrivit de belles courbes sur les feuilles en écrivant tout ce qui lui passait par la tête. « Salut, moi c’est Ruth, et toi, c’est Nausicäa c’est ça ? » Une nouvelle fois, la rouquine leva la tête vite et sursauta légèrement quand elle entendit la voix de la fille. « Sa… sa… salut. » Surprise de voir la fille lui adresser la parole, Nausicäa avait perdu l’usage de la sienne et elle bégaya. Ruth ne sembla même pas s’en rendre compte et elle se pencha sur les feuilles de la rousse. « Oh tu écris. C’est génial. » Un sourire éblouissant prit place sur le visage de Nausicäa. Enfin quelqu’un d’autre que sa famille trouvait ça super qu’elle écrive. Finalement, elle pourrait peut être devenir amie avec cette fille et être moins sauvage comme sa mère n’arrête pas de le dire.

Le cours venait de finir. Nausicäa traina quelques minutes de plus dans la salle pour que tout le monde soit parti avant de s'approcher de son professeur de littérature. Elle savait qu'il n'avait plus cours de la journée et elle aussi, ce qui rendait leur rendez-vous possible. Arrivée devant son bureau, Ludwig releva la tête et lui sourit. Rougissant, la rouquine lui rendit. Ce qu'il était beau son professeur. Ils avaient commencé à sortir ensemble l'année dernière. Ça c'était fait comme ça, sans que l'un des deux ne s'y attende vraiment. Ils avaient flirté pendant des semaines avant qu'Nausicäa ne prenne initiative de le coincer après l'un de ses cours et de l'embrasser. Si au début, Ludwig avait été réticent parce qu'elle était encore mineure. Puis, le désir de l'interdit avait pris le dessus et cela faisait maintenant une année entière qu'ils entretenaient une relation. Seule Ruth, la meilleure amie de Nausicäa était au courant de la relation qui unissait la rousse avec le beau brun. « Je pense que je vais avoir besoin de cours particulier Monsieur Gallagher. » Ludwig releva la tête et regarda avec envie le décolleté plongeant que son élève lui présentait. A son contact, Nausicäa devenait une autre personne. Elle ne semblait plus avoir seize ans, mais quelques années de plus. En sa présence, elle se sentait plus femme et elle se sentait aimée. C'était bien la première fois qu'elle se sentait comme ça. Ludwig avait été sa première fois dans presque tout. Elle avait déjà embrassé des garçons avant, mais Ludwig avait été son premier véritable amour et sa première fois. C'était lui qui l'avait initié au plaisir de la chair et elle adorait ça. Et puis, il fallait dire que Ludwig savait y faire. « Je pense aussi que des cours particuliers ne seraient pas de trop pour votre moyenne Mademoiselle Hepburn. » Nausicäa vint s'asseoir sur le bureau juste à porter de Ludwig qui se leva légèrement pour embrasser les lèvres rosies de son élève. Le baiser s'approfondit et les mains du professeur se mirent en quête des seins de la rouquine qui s'écarta pour mettre fin à tout ça. « On va nous voir. Dépêche toi de finir de noter les présents et les absents. Je t'attends dehors. » Un dernier baiser et Nausicäa sortie de la salle. Ruth l'attendait, un air réprobateur sur le visage. Même si elle avait connaissance de cette relation, la jeune femme n'approuvait absolument pas le comportement de sa meilleure amie. Elle était mineure et sortait avec un homme beaucoup plus âgé qu'elle et qui risquait de lui briser le cœur. Cependant, Nausicäa était têtue et elle n'écoutait jamais ce que Ruth lui disait à propos de son idylle avec Ludwig. Pour elle, elle ne se terminerait jamais et même qu'ils se marieraient un jour. Ruth gardait la tête sur les épaules et tentait tant bien que mal de raisonner Nausicäa. Elle ouvrit alors la bouche pour parler, mais elle fut couper par Ludwig qui sortait de la salle. « Tu viens Nausicäa ? » Cette dernière hocha la tête, embrassa sa meilleure amie et parti en direction de la voiture de son professeur. Comme chaque semaine, Nausicäa disait à ses parents qu'elle allait travailler chez Ruth alors qu'en fait, elle se rendait à l'appartement de Ludwig pour y être tranquille. Ils devaient faire extrêmement attention à ne pas se faire prendre parce qu'il risquait de perdre son emploi et d'aller aussi en prison puisque Nausicäa n'avait pas dix-huit ans. Cependant, c'était un risque qu'ils étaient prêts à prendre, parce qu'ils s'aimaient. Enfin, Nausicäa n'était pas sûre des sentiments du brun, mais elle était sûre des siens. Elle l'aimait plus que tout au monde et elle était prête à tout pour lui. Ruth entendrait ça, elle serait folle. Galamment, tandis que la jeune fille était plongée dans ses pensées, Ludwig lui ouvrit la porte de sa voiture et ils partirent tous les deux vers l'appartement de ce dernier.

Et voilà, ce qui devait arriver arrivé. Nausicäa n'avait pas fait attention et Ludwig encore moins et maintenant, elle était enceinte. Elle était sûre de cela puisqu'elle avait pris rendez-vous chez un gynécologue. Il lui avait affirmé, après des examens qu'elle était bien enceinte de quelques semaines. La rouquine était vraiment désemparée. Elle ne savait pas quoi faire. Elle ne doutait pas des sentiments de Ludwig, mais elle n'avait que dix-huit ans et n'était pas sûre d'être prête à assumer la maternité. Elle avait besoin de conseil. Elle se dirigea vers la maison de Ruth. Elle avait besoin de sa meilleure amie et maintenant. Arrivée là-bas, Nausicäa monta les marches du perron et sonna plusieurs fois. Bien qu'il n'y ait aucune larme sur son visage, la jeune femme était à deux doigt de pleurer. Ce ne fut pas sa meilleure amie qui ouvrit mais sa mère. « Bonjour Nausicäa. Rentre, j'appelle Ruth » La rousse fit comme chez elle et alla dans le salon où elle s'assit sur le canapé. Bien qu'elle savait comment Ruth allait réagir, elle avait envie de lui parler, d'avoir du soutient de quelque part. Si elle en parlait à ses parents, ce serait la fin du monde pour eux et elle allait sûrement se retrouver dehors. En pensant à ça, ses larmes commencèrent à couler sans qu'elle ne puisse rien n'y faire. « Qu'est-ce qu'il t'a fait? » Nausicäa, telle une enfant ouvrit les bras pour réclamer un câlin, câlin que Ruth lui donna en lui caressant les cheveux. « Je suis enceinte. » Voilà, c'était dit. Nausi avait lancé la bombe. La brune se releva d'un coup, manquant de frapper Nausicäa et se mit à faire les cent pas dans le salon. « Je vais le tuer ! Je vais aller le voir et je vais lui arracher les couilles et je les donner à un chien qui passera par là. » La jeune femme continua de regarder sa meilleure amie gesticuler avec colère et sans raison elle se mit à rire. Voir Ruth s'énerver contre lui ne servait à rien. « Tu sais qu'il faut deux personnes pour faire un gosse ? J'étais pas contre. En fait, si je pleure, c'est simplement parce que j'ai peur. » Elle prit une pause pour respirer calmement et dire ce qu'elle pensait. « J'ai peur qu'il m'abandonne si je lui dis. J'ai peur de ne pas être une bonne mère s'il veut le garder avec moi. J'ai peur d'être mise à la porte de chez moi... En fait, j'ai peur de l'avenir. » Ruth arrêta de bouger pour rien et vint prendre sa meilleure amie dans ses bras. « Et qu'est-ce que tu veux faire du coup ? Tu veux le garder ou pas ? » « Je sais pas vraiment. J'aimerai en parler avec Ludwig avant de prendre une décision. Dans l'absolu, j'aimerai le garder parce qu'il est le fruit de notre amour... Mais si Ludwig ne veut pas, alors j'avorterai. » Les larmes coulèrent de plus belles alors qu'elle essayait de prévoir l'avenir si son petit-ami ne voulait pas garder le bébé. Ruth lui proposa alors de rester chez elle pour passer la soirée pour parler de tout ça et se changer les idées. Nausicäa devait en parler à Ludwig et le plus tôt serait le mieux.




fiche by snow sparrow.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.


_________________
I JUST WANT SOMEBODY TO LOVE +
Quand vous aimez une personne comme je l’aime, cette personne fait partie de vous. C’est comme si vous étiez attaché par cette corde invisible, et peu importe si vous êtes loin, vous pouvez toujours la sentir. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

NAUSICAA ☇ Perdre quelqu'un te rappelle toujours que la vie ne tient qu'à un fil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelqu'un se rappelle...
» On est toujours le petit de quelqu'un...
» Il me rappelle quelqu'un....
» Quelqu'un connait-il Hero Heel ?
» Du temps à perdre ? Etudiez le belge !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PERSONNAGE :: L'histoire de la vie :: Welcome to my life-