AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joseph + Somewhere only we know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Métier : Infirmier
Statut : J'en sais rien, c'est compliqué
Messages : 37
Points : 63
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Joseph + Somewhere only we know.   Lun 30 Juin - 9:46


H. Joseph Whitmore
"Libéré, délivré, non je ne pleure pas."
 

A moi les îles Cook !  Je me présente, je m'appelle H. Joseph Whitmore ! Je suis né le 11 Avril à Nassau, Îles Cook. Je suis aujourd'hui âgé de 23 ans, classe non ? Dans la vie de tous les jours je suis infirmier .Un petit secret pour la route ; je suis homosexuel et présentement obsédé dans mes pensées par lui. On me dit souvent que je ressemble à Dylan O'Brien, en plus sexy. Et pour finir, je fais partie du groupe free as a bird, et j'en suis fier(e).



Que penses-tu de l'avancée technologique sur les îles ? : Je suis pour, carrément pour même ! Bon, j'ai rien de particulier contres tous ces vieux trucs indiens ou je sais pas quoi hein. C'est vrai que des fois, ça peut être amusant et puis je ne peux nier aimer ça quand je vois la famille Lovelock par exemple. Mais sérieusement, les portables et les ordinateurs ont besoin d'être améliorés. Je pourrais pas vivre sans moi, puis sans parler de ça, des appareils plus récents seraient aussi utiles pour l'hôpital par exemple. Je soutiens l'avancée, clairement.


Mes petites manies
Un bol de fraise et on obtient ce que l'on veut de moi + Je déteste voir la souffrance dans les yeux des gens, même ceux que je n'aime pas + Je suis haptophobe, j'ai peur du toucher sur certaines zones de mon corps : mes cheveux, mes hanches, mon torse et mon dos excepté le bas + Je n'aime pas non plus que l'on me touche la cuisse, mais c'est simplement parce qu'elle représente une zone très érogène chez moi alors je fais semblant d'avoir peur là aussi + Je dors avec une peluche, un chien, que j'ai appelé Kiwi + Je sais jouer de l'harmonica et j'adore ça même, ça me relaxe et ça m'aide au niveau du contact avec les autres parfois + J'ai besoin de lunettes pour lire, écrire et regarder la télé parfois + Je ne supporte pas qu'on me sous-estime physiquement à cause de ma carrure + Je ne montre pas facilement mes émotions + Je tiens l'alcool très mal et soit je deviens violent, soit je deviens un peu trop tactile + Je me suis découvert une passion pour le surf depuis quelques temps, mais c'est plus pour le professeur qui l'apprend que pour le sport en lui-même.
Mon caractère unique
Je suis bien trop compliqué à comprendre, croyez-moi. Ce que tout le monde repère automatiquement, c'est que je suis un sauvage. Je suis du genre à n'adresser que très peu la parole aux gens en général et à me comporter un peu sauvagement. Par exemple, une bagarre de temps en temps ne me dérange pas le moins du monde, même si je perds. On pourrait associer ça à une grande timidité enfouie c'est vrai, parce que c'est que je suis au fond. Mais aussi au fait que j'ai un peu peur des autres en général ou plutôt que je suis très méfiant. Je ne m'ouvre qu'à très peu de personnes, c'est comme ça et même à mon travail je reste très réservé. Mais ceux à qui je m'ouvre peuvent découvrir le Joe plus hyperactif et trop curieux. Un Joe qui se fait assez rare du coup. Il m'arrive aussi d'être un peu méchant. Enfin, pas méchant, mais cassant. Je suis franc et je n'hésite pas à envoyer chier ceux qui m'emmerdent, quitte à dire des choses blessantes. Malgré tout, je suis aussi très compatissant et là pour les autres. J'aime soigner les gens et les aider à aller mieux. En plus d'être curieux, je dirais que mon second défaut est d'être facilement jaloux. Pas au point d'être possessif, mais quand même.



derrière l'écran
★  Pseudo/Prénom : Sushi/Thibaud. ★ Âge : 19 ans. ★ Fille ou Garçon ? : Garçon. ★ Scénario ou PI ? : PI. ★ Double compte ou pas encore ? : Noah & Vehia. ★ Présence sur le forum : 5-6/7j. ★ Ou as-tu déniché le forum ? : Oh il a fallu chercher hein. ★ Un petit avis dessus ? : Pfoulala. ★ Souhaites tu être parrainé? : Nop. ★ Un dernier mot pour la route ? :   .


fiche by snow sparrow.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.


_________________

+ lost and insecure
Where were you when everything was falling apart ? All my days, spent by the telephone. That never rang. All I needed was a call that never came. Lost and insecure, you found me.© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Métier : Infirmier
Statut : J'en sais rien, c'est compliqué
Messages : 37
Points : 63
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Joseph + Somewhere only we know.   Lun 30 Juin - 9:46


Welcome to my life

"J'ai laissé mon enfance en été."
 


on ne change pas le passé

Recroquevillé dans un coin de ma chambre, je l'entends s'approcher bruyamment. Il ouvre la porte en fracas et étire un sourire horrifiant en me voyant. Il s'avance en titubant et je sens l'alcool qui émane de lui une fois qu'il est assez près. " Je t'ai trouvé ! " Il pose sa main sur ma tête et me caresse les cheveux avant de tirer violemment dessus pour me faire lever. Des larmes s'échappent de mes yeux tandis que je me redresse malgré moi. Une fois droit, je sens une douleur vive et profonde sur mon ventre, son poing. Je me recroqueville par instinct et son point s'abat à nouveau sur moi, dans mon dos. Le coup me fait tomber, à genoux devant lui tandis qu'il tire à nouveau mes cheveux pour me regarder dans les yeux. Je pleure, en silence, impuissant. " Tu as vraiment le don de me calmer hein ! Heureusement que je peux me défouler sur toi, comment je ferais sinon ? " J'écarquille les yeux tandis que je ressens une douleur intense au niveau de mes hanches et je pousse un cri que je ne peux contenir. Il pose alors sa main contre ma bouche pour me faire taire. " Tu sais que j'ai horreur de t'entendre crier Harley ! " Ce prénom, je le déteste. Tout ça à cause de ce personnage des DC Comics qui fait qu'on se moque de moi. Je préfère Joseph, nettement. Il ne m'autorise pas à me laisser m'évader dans mes pensées tandis qu'il me donne un coup de pied au niveau du torse, bloquant un moment ma respiration. J'ai mal, j'ai peur, je suis humilié. Pourquoi personne ne vient me sauver ? Maman a trop peur de lui, comme moi. Je ne vois rien, mes larmes rendent ma vision floue. Il tire encore sur mes cheveux et je retiens un cri tandis que je sens une poignée s'en arracher. D'un signe de protestation, il claque sa langue contre son palais et décide d'arrêter pour aujourd'hui en quittant ma chambre. Allongé contre le sol froid, je me laisse pleurer, souffrant en silence. J'ai mal, j'ai tellement mal...

Je sonne à la porte et cette dernière s'ouvre quelques secondes après. Ma voisine me sourit et je lui rends un faible sourire, ne pouvant en faire plus. " Bonjour Joe ! Je t'en prie entre et fais comme chez toi. " J'entre timidement dans la maison que je connais maintenant par cœur et je marche jusqu'à la chambre de mon ami. En chemin, je croise sa petite soeur qui me fait un grand sourire et saute à mon cou. " Coucou Joe ! " Je crois qu'elle veut devenir mon amie, mais je n'ai pas d'amis. A part Aiden, le premier à qui je me suis ouvert et avec qui je joue de temps en temps et Kai. Mais peut-être que je pourrais faire un effort pour elle ? Elle est gentille après tout et je crois qu'elle m'aime bien. Je force alors un petit sourire et hoche simplement de la tête avant de reprendre mon chemin. Je toque à la porte avant d'entrer et d'apercevoir Kai, dans son lit. Il me sourit faiblement et je dépose un baiser sur sa joue. Je ne le fais à personne, pas même ma mère, mais je sais que lui a besoin de contact physique dans son état. Et puis, c'est Kai. Je touche son front pour voir sa température, il est chaud. Je file remplir une bassine d'eau, j'en imbibe un gant et le pose sur son front. " Il faut que tu te reposes Kai, t'en as besoin. " Il était l'un des seul à qui je parlais. Je grimpais sur son lit et me glissait à ses côtés, pour être présent. Ma douleur au dos s'éveillait, mais je m'en fichais. J'étais là pour lui, pour l'aider. " Merci... " Je pose mon doigt sur ses lèvres, pour l'inciter à se taire " Dors, je reste avec toi. " Je l'observe fermer les yeux et ferme les miens à mon tour. Là au moins, je me sens en sécurité et bien.

Ma mère tente de me serrer dans ses bras, je la repousse. Elle comprend. Elle se content alors de caresser ma joue affectueusement. " C'est fini mon ange, c'est enfin fini ! " Elle semble tellement heureuse, mais je ne peux que la comprendre. Cet homme tout le temps bourré et incapable, cette enflure qui m'a donné la vie et qui n'a cessé de me frapper a enfin eu ce qu'il méritait. Coma éthylique, il en est mort. On ne devrait pas se réjouir de la mort d'autrui, mais c'était un monstre. Mais je suis son fils. Est-ce que je suis un monstre aussi ? Non. Non. Moi j'aide Kai, j'aide les gens. Je ne suis pas comme lui, je ne le serais jamais. Des larmes coulent le long de mes joues, ma mère ne comprend pas. Est-ce que j'aurais cette frayeur jusqu'à la fin de ma vie ? Celle de devenir un monstre, comme lui ? Ma mère essuie mes larmes avec son pouce et me sourit tendrement. " Tout est fini mon coeur, on est enfin tranquilles. Tu n'auras plus à avoir peur. " Elle a tort. J'aurais peur. Peur de devenir comme lui, peur de refouler mon envie de frapper en aidant les autres. Ce n'est pas fini. Il hante encore mes rêves, les rendant cauchemardesque. Ce ne sera jamais fini, pas pour moi. Je le hais, plus que tout. J'aurais voulu le tuer moi-même. Non... Non, je n'aurais pas voulu. Je ne suis pas comme lui. Bordel, je le hais...

J'ai l'arcade pété, la lèvre en sang, le genoux douloureux et une côté peut-être cassée. Mais au moins, je suis débout tandis que les autres sont par terre. Quatre contre un, bande de lâches. Comment ça a commencé ? Je ne sais même pas, ce n'est pas la première bagarre que je fais et ce ne sera sûrement pas la dernière. Je crache contre le sol, du sang. C'est ça ce goût métallique. Mais je le connais déjà, tout comme je connais la douleur. Je me retourne et prends la direction de la maison de Kai. Je sonne, douloureux et je le vois ouvrir la porte. Il a tellement grandi, bien plus que moi. Je ne parle même pas de son corps... Comment fait-il pour être si musclé ? Il fronce les sourcils en me voyant et roule des yeux avant d'attraper mon bras et de me tirer jusqu'à sa chambre. Je m'assois sur son lit, silencieux et perdu dans mes pensées. Il revient avec une trousse de secours et imbibe un coton de désinfectant avant de l'appuyer contre mon arcade. " Aïe ! " Il se renfrogne et fait la moue. " Tu n'avais qu'à pas te battre ! " Je baisse les yeux, comme si je venais de me faire gronder. Je n'ai pas le choix, je dois me battre. " C'est pour toi que je le fais... " Malgré mon ton qui se voulait être un murmure, il a entendu et hausse les sourcils, ne comprenant pas où je veux en venir. Je soupire et grimace alors qu'il me tamponne encore avec son désinfectant. Je suis sûr qu'il fait exprès d'être aussi violent pour me punir. " Je les ai battus, ils étaient quatre contre moi. Tu vois, je suis capable de m'occuper de toi... " Il paraît décontenancé un moment et je ne sais quoi penser. Finalement, ses bras entourent mon cou et j'écarquille les yeux de surprise. Il m'étreint. Il sait que je n'aime pas le contact, que j'en ai peur, mais il sait à peu près où je n'ai pas peur d'être touché. Mon cœur bat, fort et je ne comprends pas. Il finit par se reculer et me donne une petite tape sur la tête. " Ne recommence pas Joe, pour l'amour de Dieu ! " Il lève les yeux au ciel et je baisse la tête, le laissant continuer ses soins. Je souris, mais il ne le voit pas. Pour la première fois, c'est un grand sourire.

Je viens de sortir de l'hôpital et me voilà déjà chez Kai. Je sais qu'il a attrapé une légère fièvre, rien de grave, mais je ne peux m'empêcher d'aller le voir. Je croise Vahine qui s'apprête à sortir. Elle m'embrasse sur la joue et je lui rends la pareille avant d'aller dans la chambre de Kai. Des papillons emplissent mon ventre et mon bas-ventre alors que je l'aperçois vêtu seulement d'un boxer, près de la fenêtre, avec le soleil qui l'irradie. Il se tourne vers moi et m'adresse un regard que je ne saurais décrire. Quelle est cette sensation ? Je m'approche de lui, tentant de rester le plus impassible possible et touche son front. " Tu devrais te reposer et habille toi un peu ! " Il écoute mes conseils sans broncher et s'allonge sur son lit. Je me mordille la lèvre, inconsciemment et m'approche du lit. La tension change radicalement soudainement, elle devient plus électrique. Je m'approche de lui et il relève son torse. Nous sommes à quelques centimètres l'un de l'autre, son souffle chatouille agréablement ma peau. Il fait le premier pas finalement et colle ses lèvres contre les miennes. Je suis un peu surpris, mais je pose ma mains sur sa joue et lui répond avant de m'allonger lentement avec lui tandis qu'il me retire mon haut. Ce fut une soirée mémorable. Ma première fois. De l'amour, du désir, de l'attirance, de la reconnaissance. C'était un mélange explosif et un résultat brillant. J'ai fais l'amour. Avec Kai.

Installé en tailleur dans le sable, je souffle dans les trous de mon harmonica pour produire cette musique douce à mes oreilles. L'instrument m'aide. Il m'a aidé  me remettre de mon enfance détruite et il m'aide désormais à y voir plus clair. J'observe cet homme de loin, il donne des cours de surf. Je suis perdu, complètement paumé. Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je ne l'ai plus vraiment vu depuis cette soirée. Je l'évite, c'est vrai. Il fait de même, j'en suis certain. Là, il ne me voit pas, je peux en profiter pour réfléchir. Je n'avais jamais pensé à Kai de cette façon, pas avant ce jour là. Peut-être que nous étions simplement entraîné par l'ambiance du moment. Ce n'est peut-être rien. Mais alors, pourquoi est-ce que les papillons ne me quittent pas ? Je n'arrive pas à comprendre. C'était simplement un désir d'un soir ou bien est-ce que je touche à ce sentiment qui me semblait interdit. L'amour. Mais, c'est Kai pourtant, c'est juste mon ami d'enfance. Est-ce que j'ai le droit d'aimer ? Un souvenir douloureux me revient en mémoire et je revois cet homme me frapper. Non, aucun rapport, pourquoi je pense à ça ? Parce que je suis peut-être un monstre et que les monstres ne peuvent pas aimer. Mais pourtant, avec lui... Je me relève, range mon harmonica et lui jette un dernier coup d'oeil avant de rentrer. Je ne trouverais pas la réponse aujourd'hui.




fiche by snow sparrow.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.


_________________

+ lost and insecure
Where were you when everything was falling apart ? All my days, spent by the telephone. That never rang. All I needed was a call that never came. Lost and insecure, you found me.© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Joseph + Somewhere only we know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joseph Gordon-Levitt
» Joseph Dawson [soutier]
» La saga de L'Epouvanteur de Joseph Delaney
» Joseph Dinant
» Joseph Conrad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PERSONNAGE :: L'histoire de la vie :: Welcome to my life-